La congélation des ovules augmente-t-elle les chances d’obtenir une grossesse ?

Le taux de grossesse chez les femmes qui utilisent leurs ovules préalablement congelés dépassent les 60 %

01/06/18

Le taux de grossesse chez les femmes qui utilisent leurs ovules préalablement congelés dépassent les 60 %

Chaque mois, un jeune couple qui ne présente pas de problèmes de fertilité et qui a des rapports sexuels a, au maximum, 25 % de chances d'obtenir une grossesse viable. Au fil des ans, et surtout après l'âge de 35 ans dans le cas des femmes, ces chances commencent à diminuer progressivement parce que les ovules vieillissent et perdent en qualité. À partir de 42 ans, seulement 5 % des femmes parviennent à tomber enceintes naturellement et, même lorsqu'elles y parviennent dans ce nombre réduit de cas, le risque de fausse couche ou de naissance d'un bébé présentant des anomalies chromosomiques est très élevé. Pour cette raison, si une femme souhaite être mère, mais qu'elle considère que ce n'est pas encore le moment, elle a la possibilité de préserver ses ovules. Mais dans quelle mesure cette réserve augmente-t-elle ses chances d'obtenir une grossesse dans l'avenir ?

Une équipe d'investigateurs du Service de médecine de la reproduction de Dexeus Mujer a mené une étude rétrospective en vue de l'évaluer. À cette fin, l'équipe a suivi plus de 300 femmes âgées de 37,6 ± 2,8 ans qui, entre 2009 et 2017, ont conservé leurs ovules dans notre centre parce qu'elles souhaitaient reporter leur maternité. Au cours de cette période, 71 femmes ont consulté pour avoir une descendance, mais seulement 47 % d'entre elles ont utilisé leurs ovules préalablement congelés pour y parvenir. Vingt-huit pour cent des femmes ont préféré ne pas les décongeler et se soumettre à un traitement de fécondation in vitro (FIV) ou d'insémination artificielle en utilisant leurs ovules frais. Enfin, 25 % des patientes de ce groupe sont tombées enceintes spontanément.

Dans le groupe de femmes qui ont utilisé leurs ovules congelés, plus de la moitié ont réussi à tomber enceintes dès la première tentative, tandis que quatre ont fait une fausse couche spontanée. Le taux de grossesse cumulé dans ce groupe (c'est-à-dire la somme des résultats du nombre total de cycles effectués) a dépassé 60 %. En revanche, parmi celles qui ont choisi de ne pas décongeler leurs ovules et d'utiliser des ovules frais, le taux de grossesse a été de 38 %. Selon les investigateurs, ce taux de grossesse plus faible est attribué à l'âge et confirme que le fait d'avoir une réserve d'ovules plus jeunes et de qualité augmente les chances d'être mère dans l'avenir.

 

Retour à Dernières nouvelles

Partager:

Go to top