Ce que vous ne devriez pas demander à quelqu’un qui a un problème de fertilité

Ce que vous ne devriez pas demander à quelqu’un qui a un problème de fertilité

06/11/18

Ce que vous ne devriez pas demander à quelqu’un qui a un problème de fertilité

Souvent, par ignorance ou par excès de confiance, nous faisons des commentaires ou posons des questions gênantes sans nous en rendre compte. Dans ce post, nous avons compilé quelques-uns des plus fréquents.

Et alors ? Comment se déroule le traitement... ? Il ne faut jamais être le premier à aborder le sujet, encore moins dans les réunions de famille ou devant des tiers. S’ils veulent en parler ou vous dire quelque chose, ils le feront, mais cela doit venir d’eux au moment qui leur semble le meilleur ou le plus approprié.

Depuis combien de temps essayez-vous ? N’y pensez même pas. La plupart des personnes qui ont recours à la procréation assistée ont traversé une période difficile avant de prendre leur décision, et si la durée du traitement est prolongée, le processus peut être une source d’anxiété. En outre, cette donnée n’est pas déterminante en elle-même, car seul le médecin ou ces personnes peuvent évaluer si le traitement est trop court ou trop long.

Et vous n’avez pas pensé à adopter ? Elles ont probablement envisagé cette possibilité, et si elles ont décidé de ne pas le faire, c’est pour une raison qu’elles n’ont pas à expliquer. De plus, il peut y avoir des divergences d’opinion au sein du couple et le fait de soulever la question ne fera qu’accroître la tension ou le doute.

Détendez-vous et vous verrez bien ! C’est la phrase typique qui cherche à encourager mais qui est inutile. Tout le monde n’y arrivera pas. Si vous voulez vraiment arriver à ce que la personne en question soit plus détendue, pensez à des activités qui puissent l’aider et proposez-les lui.

Et si vous n’y arrivez pas, alors ne vous inquiétez pas, ça ne fait rien. Si ça fait quelque chose. Chaque perte ou renonciation entraîne de faire son deuil. Ne pas reconnaître la douleur ou essayer de minimiser un désir peut faire que l’autre personne se sente mal comprise ou incomprise.

Ne leur donnez pas votre bébé pour qu’ils le prennent dans leurs bras. Si vous avez des enfants et que vous êtes dans une réunion de famille ou au travail, ne leur dites pas de les prendre dans leurs bras. Attendez que ce soit eux qui le demandent ou qu’ils le fassent spontanément, s’ils le souhaitent.

Thor vous suffit grandement ! S’ils ont un chien ou d’autres animaux de compagnie, ne plaisantez pas en disant que c’est « son bébé » ou que ce sont « leur bébé ». C’est un sujet sensible et même s’ils rient et se prennent au jeu, il se peut qu’ils n’apprécient pas.

 

Retour à Dernières nouvelles

Partager:

Go to top