Infertilité féminine : les six problèmes les plus fréquents

Infertilité féminine : les six problèmes les plus fréquents

12/04/2017

Infertilité féminine : les six problèmes les plus fréquents

Les problèmes de fertilité actuels sont dus en grande partie à l'âge avancé auquel beaucoup de femmes décident d'être mères. Cela dit, bien d'autres problèmes peu connus ou pouvant passer inaperçus peuvent créer des difficultés. Dans ce post, nous vous expliquons quels sont les plus fréquents, et quelles options de traitement peuvent être proposées dans chaque cas.

  1. Faible qualité ou production insuffisante d'ovules : la quantité et la qualité de nos ovules diminuent progressivement à partir de 35 ans, et les chances d'obtenir une grossesse aussi. En réalité, entre 40 et 45 ans, les possibilités de tomber enceinte de façon naturelle ne dépassent pas le 5%.
    Quelles sont les solutions ? Si la production d'ovules est insuffisante, plusieurs cycles de stimulation peuvent être effectués pour cumuler des ovules et augmenter les chances de grossesse. Cela dit, si le problème est la qualité, il peut s'avérer nécessaire de faire appel à une donneuse.
  2. Problèmes d'ovulation : ils peuvent être provoqués par des dérèglements hormonaux, comme le syndrome des ovaires polykystiques, des troubles de l'axe hypothalamo-hypophysaire et des maladies de la glande thyroïde. D'autres causes possibles sont une diminution de la réserve ovarienne ou une ménopause précoce.
    Quelles sont les solutions ? De nombreuses affections endocriniennes peuvent être contrôlées par des traitements hormonaux, mais il est important d'établir un diagnostic précoce et de ne pas retarder la maternité.
  3. Échecs d'implantation : avec l'âge, le risque de fausses couches ou d'anomalies chromosomiques augmente. Mais parfois, les fausses couches se produisent chez des femmes jeunes. Il convient alors d'établir si cela est dû à des anomalies chromosomiques de l'un des membres du couple (ou des deux) ou à des affections liées au système immunitaire.
    Quelles sont les solutions ? Le mieux est de faire une série de tests qui permettront d'en déterminer la cause et de poser un diagnostic afin de décider quelle est la meilleure option.
  4. Problèmes structurels de l'appareil génital : fibromes, myomes, polypes, malformations utérines, obstruction des trompes de Fallope ou maladies comme l'endométriose.
    Quelles sont les solutions ? Ces problèmes peuvent être détectés par une échographie gynécologique et du personnel expert, ou une étude préalable de fertilité. La chirurgie peut être indiquée.
  5. Infections : beaucoup d'infections sexuellement transmissibles (IST), comme la chlamydiose, peuvent compromettre la fertilité.
    Quelles sont les solutions ? La plupart d'entre elles peuvent être traitées avec des antibiotiques, mais il est important qu'elles soient bien guéries afin d'éviter toute récidive ou qu'elles puissent favoriser la survenue d'autres problèmes.
  6. Maladies chroniques et traitements : le diabète, l'hypothyroïdie, l'obésité, la dépression et des traitements comme la chimiothérapie peuvent entraîner des problèmes de fertilité.
    Quelles sont les solutions ? En général, si elles sont sous surveillance médicale, il n'est pas impossible d'obtenir une grossesse. Mais parfois, comme dans le cas des cancers, une préservation des ovules est recommandée avant de commencer la chimiothérapie. Dans ces cas-là, celle-ci est proposée gratuitement dans notre centre.

 

Retour à Dernières nouvelles

Partager:

Go to top