Kersti Lundin, présidente de l’ESHRE, a inauguré l’année universitaire du 18e master en assistance médicale à la procréation de Santé de la femme Dexeus et de l’UAB

Kersti Lundin, présidente de l’ESHRE, a inauguré l’année universitaire du 18e master en assistance médicale à la procréation de Santé de la femme Dexeus et de l’UAB

29/09/15

Ce lundi, Santé de la Femme Dexeus a célébré l’ouverture de la 18e édition du master en biologie de la reproduction et techniques d’assistance médicale à la procréation réalisée conjointement avec l'université autonome de Barcelone (UAB). L’évènement, qui a eu lieu dans l’auditorium de Dexeus, a compté sur la présence de la Dre Kersti Lundin, présidente de l'European Society of Human Reproduction and Embryology (ESHRE), qui a prononcé la conférence inaugurale intitulée « Aspects physiologiques de la sélection embryonnaire ».

ersti Lundin, présidente de l’ESHRE, a inauguré l’année universitaire du 18e master en assistance médicale à la procréation de Santé de la femme Dexeus et de l’UABGrâce au travail de professionnels comme Lundin, son pays, la Suède, est devenu le territoire le plus riche en traditions en matière de transfert d’un seul embryon, ce qui s’est traduit par une réduction du nombre de grossesses multiples à la suite d’une assistance médicale à la procréation. La Dre Lundin a affirmé : « En Suède, nous avons les taux de grossesse multiple les plus bas du monde, environ 5 à 6 %, et ce, en dépit des nos taux de natalité, qui sont les plus forts d’Europe ». Elle a ensuite ajouté : « Les raisons sont diverses : l’effort pédagogique pour expliquer aux patients les avantages que présentent l’implantation d’un seul embryon, d’un système public qui couvre plusieurs cycles d’assistance médicale à la procréation et d’un cadre clinique où nous apprenons et nous nous améliorons en permanence ».

La Dre Lundin, s’adressant aux futurs étudiants du master, a également formulé cette réflexion : « Pour l’avenir de l’assistance médicale à la procréation, je constate une approche plus accessible pour le patient, avec des stimulations hormonales plus douces, moins de contrôles et aussi avec plus d’espace de participation ; les patientes veulent être davantage impliquées et veulent participer plus intensément à la prise de décisions ».

Parmi les participants à cet évènement figurent Josep Santaló et Francesca Vidal, membres de l'unité de biologie cellulaire de l’UAB et Lluís Tort, vice-recteur des projets stratégiques et de planification de l’UAB, ainsi que Montse Boada, directrice des laboratoires d’assistance médicale à la procréation de Santé de la Femme Dexeus, et Anna Veiga, directrice scientifique (R+D) de la section de biologie de Santé de la Femme Dexeus, qui s’est chargée de la clôture de l’évènement.

Un master qui atteint sa majorité

Cette année, le Master en biologie de la reproduction et techniques d’assistance médicale à la procréation, aborde la 18e édition avec des nouveautés dans sa vocation internationale, mais avec le même objectif qui a été à l’origine de sa création : combler un vide dans l’espace de formation, dans lequel il n’y avait pas de cours formels comprenant une formation de base et appliquée sur la stérilité et les techniques d’assistance médicale à la procréation.

Ces dernières années, le grand développement expérimental en matière de techniques d’assistance médicale à la procréation a fait apparaître de plus en plus nettement la nécessité de créer des programmes de formation spécifiques pour les futurs professionnels dans ce domaine. L’UAB et Santé de la Femme Dexeus se sont associés pour remplir cette fonction.

C’est dans ce contexte qu’est né le master, en 1997, à l’initiative de la section de biologie du service de médecine de la reproduction du département d’obstétrique, de gynécologie et de reproduction de Santé de la Femme Dexeus avec la collaboration du département de biologie cellulaire, de physiologie et d’immunologie de l’UAB, dont les membres demeurent, de nos jours, le corps enseignant du cours.

Lors des premières éditions, le master était dispensé en deux ans et le nombre d’étudiants était de cinq par promotion. Depuis l’année 2007-2008, le master a élargi son offre en accueillant dix étudiants par édition. L’an dernier, une nouvelle modalité de master international a été mise en place, les étudiants combinant leur formation à Barcelone avec les stages dans un autre établissement partenaire à l’étranger, ce qui leur permet en même temps de suivre le même programme de formation, d’ouvrir des horizons et de connaître un autre établissement. Jusqu’à présent, cette possibilité de master international a été mise en œuvre avec la collaboration de deux prestigieux établissements d’assistance médicale à la procréation au Brésil et en Argentine. Cela dit, il est prévu que le nombre d’établissements partenaires s’accroisse permettant ainsi d’augmenter progressivement le nombre de places internationales offertes.

Par ailleurs, depuis 2011, Santé de la Femme Dexeus a créé aussi un diplôme de spécialisation en mise à jour des techniques d’assistance médicale à la procréation, auquel il prépare conjointement avec l’UAB, et accueille divers étudiants en stage de l’UAB comme de l’université Pompeu Fabra (UPF).

 

Retour à Dernières nouvelles

Partager:

Go to top