Vous vous posez des questions à propos des contraceptifs hormonaux ?

Vous vous posez des questions à propos des contraceptifs hormonaux ?

11/01/19

Vous vous posez des questions à propos des contraceptifs hormonaux ?

La plupart des femmes se posent des questions à propos de l’utilisation des contraceptifs hormonaux et de leurs effets, car elles ne savent pas très bien comment ils agissent et ce qui différencie les diverses méthodes. Dans cet article, nous allons tenter de répondre à quelques-unes des questions les plus fréquentes, mais n’oubliez pas que votre gynécologue est la personne la mieux placée pour vous informer.

1. Comment agissent-ils ? Les contraceptifs hormonaux contiennent des molécules synthétiques semblables à celles qui régulent le cycle menstruel féminin et associent des hormones de deux types : œstrogènes et progestérone. Ils inhibent l’ovulation, épaississent la glaire cervicale ou réduisent l’épaisseur de la paroi intérieure de l’endomètre.

2. Toutes les méthodes sont-elles aussi efficaces ? Si elles sont utilisées correctement, oui. Leur efficacité est de près de 99%. En Espagne cinq catégories de contraceptifs sont disponibles : la pilule combinée (voie orale), la minipilule (sans œstrogènes), l’anneau vaginal, les patchs, les implants hypodermiques et le dispositif intra-utérin ou stérilet hormonal.

3. Pourquoi certaines femmes les utilisent durant des années sans problème, tandis que d’autres ne les supportent pas ? Cela s’explique par les variations de la combinaison d’hormones que contiennent les contraceptifs, ainsi que par l’âge, les antécédents familiaux et médicaux, et divers facteurs propres à chaque femme.

4. À partir de quel âge peut-on les utiliser ? Ils sont conseillés lorsqu’une femme commence à avoir des rapports sexuels, mais ils peuvent également être prescrits plus tôt, notamment pour traiter des troubles tels que le syndrome des ovaires polykystiques.

5. Certains contiennent-ils un dosage hormonal plus faible ? Actuellement, toutes les méthodes combinées contiennent une dose similaire, mais celle-ci peut varier d’une méthode à l’autre.

6. Est-il conseillé d’observer une période d’arrêt ou peut-on opter pour une méthode sans interruption ? Pour certaines femmes, le fait d’avoir chaque mois des pertes semblables aux règles leur permet de s’assurer qu’elles ne sont pas enceintes. La période d’arrêt n’est toutefois pas indispensable.

7. Comment peut-on avoir des règles sans ovulation ? La perte de sang qui apparaît pendant la période d’arrêt est due à la baisse de l’apport d’hormones.

8. Je souhaite avoir un bébé. Dois-je attendre le retour des règles ou puis-je commencer dans le mois qui suit l’arrêt des contraceptifs ? Ce n’est pas nécessaire. Certaines femmes attendent néanmoins de un à trois mois pour régulariser leur cycle.

 

Retour à Dernières nouvelles

Partager:

Go to top