La fécondation in vitro

Dexeus - La fécondation in vitro

Introduction

La fécondation in vitro (FIV) est une technique d’assistance médicale à la procréation qui consiste à prélever les ovules d'une patiente préalablement stimulée avec un traitement hormonal et à mettre en contact, en laboratoire (insémination), un ou plusieurs de ses ovocytes avec les spermatozoïdes de son conjoint.

Ainsi, le but de cette intervention est de favoriser la fécondation lorsqu'il existe un problème l'empêchant de se produire naturellement. Une fois que les ovocytes sont fécondés, l'embryon ou les embryons résultants sont évalués et transférés dans l'utérus, en nombre variable selon les différents paramètres considérés ; un nombre de trois embryons est le maximum autorisé par la loi.

La fécondation in vitro diffère de la fécondation in vivo en ce que la rencontre des gamètes se déroule en laboratoire, en dehors de l'organisme de la femme.

Indications

Cette technique est recommandée pour le traitement des couples présentant différents types de stérilité d'origine féminine ou masculine.

À l'origine, elle a été utilisée uniquement pour des femmes dont les trompes de Fallope étaient bouchées (facteur tubaire). Aujourd'hui, cette technique est appliquée dans tous les cas de stérilité liée à des problèmes de fécondation ou aux premiers stades de la procréation, ainsi que dans les cas de stérilité non diagnostiquée.

Technique

La femme est soumise à un traitement de stimulation ovarienne qui est surveillé par des échographies et des dosages hormonaux.

Au moment de l'ovulation, une ponction folliculaire est réalisée en vue de prélever les ovules qui sont inséminés ultérieurement au laboratoire avec des spermatozoïdes obtenus à partir d'un échantillon de sperme du couple.

Un nombre maximum de trois embryons parmi ceux obtenus sont transférés dans l’utérus de la femme. Le transfert embryonnaire est habituellement effectué le deuxième jour après la fécondation, mais, dans certains cas, la période de culture in vitro sera prolongée jusqu’au stade blastocyste, qui est atteint au bout de 5 à 7 jours.

La fécondation in vitro se produit dans environ 70 % des ovules inséminés. Grâce aux techniques de micro-injection (ICSI, sigle anglais signifiant « injection intracytoplasmique de spermatozoïde »), il est possible d’obtenir des taux de fécondation similaires même chez des patients présentant des anomalies du sperme importantes.

La congélation d’embryons permet de préserver les embryons qui ne sont pas transférés dans le cycle même de FIV et qui évoluent favorablement, afin d’être utilisés lors de cryotranferts ultérieurs.

Partager:

Go to top