La cryopréservation d’embryons

La cryopréservation d’embryons constitue une partie essentielle des traitements d'assistance médicale à la procréation puisqu’elle permet de conserver les embryons en vue de leur utilisation ultérieure. La congélation peut profiter aussi bien aux couples qui n’ont pas obtenu de grossesse lors du premier cycle de traitement qu’à ceux qui y parviennent et souhaitent par la suite tenter une seconde grossesse.
Cet acte est réalisé, dans le cadre des cycles de FIV, après le transfert embryonnaire en vue de conserver les embryons surnuméraires ou bien dans les cas où, pour diverses raisons (contre-indication médicale, etc.), il est impossible de réaliser le transfert ; la totalité des embryons obtenus est alors conservée. On a également recours à cette technique dans certains cas de préservation de la fertilité.

La cryopréservation d’embryons est une technique bien établie tant pour ce qui est du traitement des embryons au stade zygote (au J+1 de développement) qu’au stade de cellules (J+2 ou J+3 de développement) ; il est également possible de les cryopréserver au stade blastocyste (J+5, J+6 ou J+7).

ZYGOTES
La cryopréservation donne de bons résultats quant à la survie des zygotes (70 % -100 %), les taux de gestation obtenus étant de l’ordre 30 %. Elle est habituellement employée au cours de cycles de don d’ovocytes asynchrones où le cycle de la donneuse n’est pas synchronisé avec celui de la receveuse. Dans ces cas-là, les taux de grossesse sont supérieurs à 40 %.

CELLULES (J+2/J+3)
Lors d’un cycle de FIV, le stade de cellules est le plus utilisé pour la cryopréservation d’embryons. La congélation et la décongélation peuvent avoir pour conséquence la lyse d’une cellule ou de toutes les cellules. Les embryons jugés aptes au transfert sont ceux dont au moins 50 % des cellules survivent à la congélation-décongélation.

Embryo with 4 cells (D+2) pre- and post-thawing Embryo with 4 cells (D+2) pre- and post-thawing

Embryon 4 cellules (J+2) avant et après décongélation. Sur la seconde image, on peut voir trois cellules intactes et une cellule lysée. Taux de survie 75 %.

3 intact cells and one lysed cell are shown

Le succès de la technique dépendra autant de la qualité embryonnaire que de son aptitude à surmonter le processus de cryopréservation. Le taux moyen de survie est de 80 %. Les taux de grossesse se situent autour de 30 à 35 %.

BLASTOCYSTES
La cryopréservation de blastocystes est réalisée uniquement lorsque la culture in vitro des embryons est prolongée de 5 à 7 jours. Il arrive alors souvent qu’il n’y ait pas beaucoup d’embryons surnuméraires à congeler, car les embryons n’atteignent pas tous le stade blastocyste (taux de blastocyste 45 à 50 %).

La technique de choix habituellement employée dans ces cas-là est la vitrification, les taux de survie atteints étant similaires à ceux obtenus sur des embryons précoces (J+2/J+3). Les taux de survie se situent entre 50 % et 80 % avec des taux de gestation par transfert de plus de 40 %.

Après deux décennies d’expérience en matière de congélation d’embryons humains, il a été démontré que cette technique ne présente pas de risques majeurs de fausses couches ou de malformations.

Législation applicable

Partager:

Go to top