Insémination artificielle avec don de sperme

L’insémination artificielle avec don de sperme est une technique de procréation assistée (TPA) qui est indiquée dans les cas suivants: 

Les couples présentant une altération grave ou irréversible du sperme.
Les couples dont le conjoint présente un risque de transmission d’une maladie à sa descendance.
Les femmes n’ayant pas de partenaire masculin et désirant une grossesse. 
La sélection des donneurs de sperme revient aux banques de sperme. Avant d’être acceptés, les donneurs sont soumis à un examen rigoureux afin d’éviter la possible transmission de maladies à la descendance. Outre l’analyse du sperme (spermogramme), cet examen comprend une étude génétique (caryotype) ainsi qu’un dépistage de maladies infectieuses (hépatite, syphilis, SIDA...).

En général, on effectue au maximum six cycles d’insémination. En cas d’échec d’un cycle, il est important de réviser le traitement et d’effectuer les changements nécessaires afin de garantir un maximum d’efficacité lors du cycle suivant. Si, malgré cela, la grossesse n’est pas obtenue, il faudra envisager l’existence d’autres anomalies et / ou le recours à d’autres TPA.

Dans certains cas, il est conseillé de recourir à des traitements de stimulation de l’ovulation à base de comprimés oraux ou d’injections sous-cutanées. Ces traitements ont pour but de garantir une ovulation correcte afin d’augmenter les chances d’obtenir une grossesse. Ils comportent cependant certains risques (voir les complications).

Conditions préalables nécessaires à la réalisation de l’insémination 

  • Examen gynécologique complet. 
  • Étude complémentaire afin d’écarter toute pathologie associée pouvant gêner ou empêcher la grossesse.
  • Sélectionner le donneur qui correspond le mieux aux caractéristiques physiques (race, couleur des yeux, peau, cheveux et groupe sanguin) du couple ou de la patiente.

Partager:

Go to top