Les complications

Ce type d’insémination présente un risque de fausse couche de 15 % et un risque de grosses extra-utérine ou ectopique (l’embryon s’implante hors de l’utérus) de 1 %.

En ce qui concerne les traitements de stimulation de l’ovulation, il n’existe aucune preuve scientifique indiquant d’éventuels effets secondaires à long terme sur la santé de la femme. Cependant, ces traitements présentent deux risques importants à court terme : le plus fréquent est la grossesse multiple (15 à 20 %) ; le moins fréquent est la stimulation excessive ou hyperstimulation ovarienne (1 %). Les examens réalisés pour surveiller le nombre et la taille des follicules ainsi que le taux d’œstradiol au cours de l’ovulation permettent de déceler les cycles qui présentent un risque majeur d’hyperstimulation et de grossesse multiple ; cycle qu’il conviendra peut-être d’éliminer après une évaluation au cas par cas.

Une fois la grossesse obtenue, les risques potentiels pour la mère ou pour le fœtus sont les mêmes que ceux qui surviennent lors d’une grossesse spontanée, hormis les complications liées à une éventuelle grossesse multiple, comme la prématurité ou le faible poids à la naissance.

Partager:

Go to top