En quoi l’insémination consiste-t-elle?

L’insémination artificielle intra-utérine est une technique simple, rapide (elle ne dure que quelques minutes) et pratiquement indolore. L’intervention a lieu en ambulatoire et ne nécessite ni hospitalisation ni anesthésie.

Une seule insémination par cycle suffit si elle est réalisée au bon moment, c’est-à-dire au moment de l’ovulation. Pour cela, il est indispensable de procéder à une série d’examens de surveillance de l’ovulation - échographie et analyses d’urine ou de sang – permettant de déterminer le jour de l’ovulation avec le maximum de précision.

Les échantillons de sperme

L’échantillon de sperme est recueilli le jour de l’insémination. Les normes pour le recueil de l’échantillon sont les suivantes :

  •     Abstinence sexuelle 3 à 5 jours avant le recueil de l’échantillon.
  •     Le sperme doit être obtenu par masturbation et déposé dans le réceptacle stérile à large ouverture (comme ceux des analyses d’urine) qui vous aura été remis ou que vous pouvez acquérir en pharmacie.
  •     Il est important de recueillir tout l’éjaculat sans perdre aucune partie du sperme.
  •     L’échantillon de sperme peut être recueilli dans le centre même, celui-ci étant équipé de salles de recueil spécifiquement aménagées à cet effet. Dans le cas où l’échantillon serait recueilli hors du centre, il est important de le mettre à disposition du laboratoire d’andrologie au plus tard une heure après.
  •     Au moment de la mise à disposition de l’échantillon, vous devrez indiquer tout traitement en cours ou si vous avez eu de la fièvre.

Une fois au laboratoire, l’échantillon est traité au moyen de gradients de densité qui permettent de sélectionner les spermatozoïdes possédant la meilleure mobilité. Cette suspension finale de spermatozoïdes (0,2 ml) est celle qui sera utilisée pour l’insémination en la déposant à l’intérieur de l’utérus de la femme.

Si, pour des raisons exceptionnelles, l’homme ne peut pas obtenir l’échantillon de sperme le jour de l’insémination, il conviendra d’en parler avec le gynécologue afin d’envisager la possibilité de congeler un échantillon de sperme avant le cycle d’insémination.

Le processus de congélation et de décongélation est susceptible d’affecter la viabilité de certains spermatozoïdes. Aussi est-il préférable de ne pas procéder à la cryopréservation d’échantillons de sperme de patients présentant une oligo-asthénozoospermie sévère. La congélation doit être effectuée au moins 3 à 5 jours avant l’insémination, après une prophylaxie antibiotique visant à éviter une éventuelle contamination de l’échantillon.
 

Après l’insémination

Après l’insémination, la femme doit rester au repos pendant 10 à 15 minutes. Ce jour-là, il est préférable qu’elle mène une vie tranquille sans bains d’immersion ni rapports sexuels. Le lendemain, elle pourra reprendre ses activités normales en évitant de faire de grands efforts.

Pendant les jours qui suivent l’insémination, de petites pertes de sang ou une douleur abdominale sans aucune importance, à condition qu’elles soient légères, apparaissent parfois.

Partager:

Go to top