La procréation chez les couples sérodiscordants VIH

Introduction

L'incidence élevée du VIH sur des patients en âge de procréer, ajoutée à l'espérance et à la qualité de vie apportées par l'introduction d'une multithérapie antirétrovirale (HAART), a contribué à ce que de plus en plus de couples dont l'un des membres seulement est séropositif (couples sérodiscordants) souhaitent avoir des enfants.

Avant de s’engager dans une quelconque procédure, les couples doivent être informés d'une manière claire et complète sur les alternatives disponibles, en leur expliquant les bénéfices et les risques associés à chacune des techniques possibles permettant d'obtenir une grossesse.

Notre Service de médecine de la reproduction a établi un protocole à suivre pour les couples sérodiscordants. Ce protocole a reçu l'agrément du ministère de la Santé du gouvernement catalan et du comité d'éthique de l'USP- Institut Universitari Dexeus.

Selon ce protocole, avant d’appliquer l’une de ces techniques, nous devons disposer des informations appropriées sur l'état global de santé du couple, accompagnées de déterminations récentes et évolutives concernant la situation des deux membres par rapport au VIH et à d'autres infections sexuellement transmissibles, de l'évolution immunologique et de la charge virale dans le cas où ils seraient infectés par le VIH, des antécédents de traitement, etc. En outre, il faudra également évaluer le potentiel reproductif des deux membres du couple.

Les équipes de professionnels qui appliquent ce type de techniques doivent disposer, en plus des protocoles spécifiques, d'un laboratoire convenablement adapté, afin d'assurer à la fois la protection du personnel du laboratoire et celle des échantillons utilisés au cours de ces processus.

Partager:

Go to top