Catégorie : Cancer du sein

Une bonne calcification osseuse est associée à un meilleur pronostic du cancer du sein

Une équipe de chercheurs de Dexeus Mujer a réalisé une étude, dirigée par le Dr Máximo Izquierdo, qui analyse la relation entre la densité minérale osseuse (DMO) et le cancer du sein chez les femmes ménopausées. L’étude a été réalisée sur un échantillon de 340 patientes du centre chez qui un cancer du sein a été diagnostiqué. Suivant le protocole de Dexeus Mujer, avant l’apparition du cancer, toutes les patientes avaient subi une ostéodensitométrie dans le cadre de leur bilan gynécologique annuel. L’âge moyen des patientes était de 61 ans.

Selon les résultats, une bonne calcification osseuse — étudiée par moyen d’une ostéodensitométrie réalisée lors du bilan gynécologique — est associée à un cancer moins agressif. C’est pourquoi les chercheurs concluent que chez les patientes ménopausées, il est conseillé d’effectuer un bilan gynécologique complet, comprenant une ostéodensitométrie.

L’étude a été soutenue par la Chaire de Recherche en Obstétrique et Gynécologie de l’Université Autonome de Barcelone (UAB) et a été présentée lors du >San Antonio Breast Cancer Symposium 2021 (SABCS), qui s’est tenu en décembre dernier. Lors de cette réunion, qui a lieu chaque année à San Antonio, aux États-Unis, les dernières avancées mondiales en matière de cancer du sein sont présentées, et les plus prestigieux centres internationaux font état de leurs progrès concernant la recherche sur le cancer du sein.

La réponse à la stimulation ovarienne des femmes jeunes avec un cancer du sein est similaire à celle des femmes saines qui ont le même âge

Un groupe de chercheurs, dans lequel il y a aussi des professionnels de l’équipe médicale de Dexeus Mujer, a élaboré une étude rétrospective pour établir si la réponse ovarienne et le nombre d’ovocytes mûrs et vitrifiés obtenus avec un traitement de stimulation ovarienne sur des femmes jeunes avec un cancer du sein, avec ou sans les mutations BRCA, est similaire à la réponse des femmes du même âge qui n’ont pas de cancer.

Cette enquête a étudié en total 61 femmes à qui on a diagnostiqué un cancer du sein et qui ont suivi un traitement de stimulation ovarienne pour vitrifier leurs ovules. Les résultats ont été comparés avec la moyenne des ovocytes obtenus des patientes du même âge, calculée à partir d’un groupe de 3871 patientes « théoriquement saines », car les indications étaient : don d’ovules, préservation de fertilité pour des raisons non médicales ou stérilité pour des raisons exclusivement masculines.

Les résultats ont montré qu’il n’y a pas de différence significative entre la réponse des femmes avec un cancer du sein et celle que l’on espère à leur âge. L’âge moyen des patientes avec un cancer du sein était 32.81 ± 4.07 ans. Les chercheurs n’ont constaté non plus des différences significatives en analysant les résultats dans le sous-groupe des patientes porteuses de la mutation BRCA, même s’il faut considérer la taille de l’échantillon, qui oblige à rester prudent sur cet aspect.

Étude de référence :

Elisa Malacarne, Marta Devesa, Francisca Martinez, Ignacio Rodriguez, Buenaventura Coroleu. COH outcomes in breast cancer patients for fertility preservation: a comparison with the expected response by age J Assist Reprod Genet 2020 Dec;37(12):3069-3076. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32945994/

© 2022 Blog Campus

Theme by Anders NorenUp ↑