La détection précoce des valeurs sériques de progestérone, fondamental dans le transfert des embryons congelés

En partant des études précédentes qui suggéraient un impact positif des taux sériques corrects de progestérone dans les cycles de préparation artificielle de l’endomètre, la Dr Sofia Gaggiotti, pendant son activité au sein du Service de Médecine de la Reproduction de Dexeus Mujer, a réalisé plusieurs études et un travail prospectif afin d’apporter des informations utiles aux professionnels pour déterminer quelle est la meilleure stratégie à suivre dans la supplémentation de cette hormone dans les patientes qui présentent un taux bas.

Les résultats de sa thèse, basée sur l’analyse de quatre études différentes disponibles en ligne (vous trouverez le lien et la référence à la fin de l’article), révèlent que le taux minimal de progestérone nécessaire pour améliorer les résultats reproductifs est d’environ 10 ng/mL.
La Dr Gaggiotti a observé que les patientes qui présentent un taux supérieur ou proche de ce point minimal ont un taux plus bas de fausses couches et un taux plus haut d’enfants nés vivants par rapport aux patientes avec un taux de progestérone plus bas.

Ainsi, ses études montrent qu’environ 38% des patientes qui suivent ce traitement peuvent présenter des taux bas de cette hormone, et que des facteurs comme l’âge, le poids, des antécédents de taux de progestérone bas et le moment où on a analysé le taux sérique par rapport à la dernière dose administrée peuvent pronostiquer ce problème. Dans ces cas, l’administration d’une dose supplémentaire quotidienne à partir du jour précédent le transfert de l’embryon permet d’améliorer les résultats reproductifs du 98% des patientes qui présentent des taux de progestérone bas.

Études de référence :

Low serum progesterone the day prior to frozen embryo transfer of euploid embryos is associated with significant reduction in live birth rates
Gynecol Endocrinol2019 May;35(5):439-442.doi: 10.1080/09513590.2018.1534952.

Factors associated with serum progesterone concentrations the day before cryopreserved embryo transfer in artifical cycles
Reprod Biomed Online, 2020 Jun;40(6):797-804. doi: 10.1016/j.rbmo.2020.03.001. Epub 2020 Mar 10.

Low progesterone levels on the day before natural cycle frozen embryo transfer are negatively associated with live birth rates
Hum Reprod 2020 Jul 1;35(7):1623-1629. doi: 10.1093/humrep/deaa092.

Individualised luteal phase support in artificially prepared frozen embryo transfer cycles based on serum progesterone levels: a prospective cohort study
Hum Reprod. 2021 Mar 4; deab031. doi:10.1093/humrep/deab031.

2 Comments

  1. Mohamed ZAHI

    Bonjour.
    Je vous félicite pour votre travail et vous souhaite bonne chance.
    Vous avez étudié le taux minimal de la progestérone le jour du transfert embryonnaire frais ou décongelé.
    Je voudrais savoir si vous avez étudié l’impact d’un taux élevé de progestérone ( supérieur à 50 NG par ml) sur l’implantation embryonnaire.
    Merci
    Docteur Zahi mohamed chef du centre privé de PMA Rabat Maroc.

    • Dexeus Campus

      Merci pour votre intérêt Dr Zahi,

      Nous avons conclu que plus les taux plasmatiques de progestérone sont élevés, meilleurs sont les résultats du TEC. Nous n’avons pas fait d’analyse spécifique pour les patientes avec des valeurs plasmatiques > 60 ng/ml, mais les courbes de naissances vivantes ne montrent pas de diminution avec des valeurs plus élevées.

      Nous espérons avoir répondu à votre question.

      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Blog Campus

Theme by Anders NorenUp ↑