Le transfert d'embryons en différé n'affecte pas le succès des traitements de reproduction

Le transfert d'embryons en différé n'affecte pas le succès des traitements de reproduction

Un groupe de chercheurs de divers hôpitaux et centres de procréation assistée, publics et privés au Danemark, en Suède et en Espagne, dont le Dr Nikolaos Polyzos, chef du service de médecine de la reproduction de Dexeus Mujer, a mené une vaste étude pour vérifier si le transfert d'embryons préalablement vitrifiés peut offrir un taux de grossesse comparable à des cycles réalisés frais. Il y a eu des travaux antérieurs en Chine et au Vietnam ou des travaux minoritaires aux États-Unis mais à ce jour aucune grande étude entre plusieurs centres sur ce sujet n'avait été menée en Europe.

Un total de 460 femmes entre 18 et 39 ans ayant des cycles menstruels réguliers a participé à l'étude. Les patientes ont été inclues à l´étude au début de leur premier, de leur deuxième ou de leur troisième cycle de fécondation in vitro ou ICSI (microinjection intracytoplasmique de spermatozoïdes). Les patientes ont été divisées en deux groupes. Dans le premier groupe, il a été décidé de vitrifier tous les embryons obtenus après la stimulation ovarienne et la fécondation en laboratoire, et d´en transférer un préalablement décongelé. Dans le deuxième groupe un processus de FIV conventionnel a été suivi et un seul embryon a également été transféré mais dans un cycle en frais. Les résultats de la comparaison des deux groupes ont montré que le taux de grossesse ne présentait pas de différences significatives. Le taux de grossesse était de 27,8% dans le groupe dans lequel la vitrification avait été choisie et il était de 29,6% chez les patientes ayant effectué le cycle en frais. Le nombre d'enfants nés après transfert était également sensiblement le même : 27,4% pour le groupe ayant opté pour la vitrification, et 28,7% pour le groupe ayant effectué le cycle en frais. Les auteurs concluent, en outre, qu'il n'y a pas de différence significative entre les deux groupes quant au nombre d'enfants finalement nés, quant à l'apparition de complications pendant la grossesse ou pendant l'accouchement.

Les résultats de ce travail sont décisifs dans le contexte actuel de la pandémie COVID-19 car ils montrent que la stratégie de vitrification du matériel biologique due au confinement ou à l'interruption de traitement à laquelle certaines patientes ont été contraintes ne va pas au détriment du succès des traitements de reproduction utilisant ce matériel et effectuant un transfert d'embryon différé.

Étude en question :

Demandez des informations

(+34) 93 227 48 96

Ou remplissez ce formulaire et nous vous contacterons le plus tôt possible

Téléphone
Je souhaite être informé des nouveautés concernant Dexeus Mujer et recevoir la newsletter :
Pour plus d'informations, contactez notre Département International.