Prendre de l'aspirine pendant le premier trimestre de la grossesse ne semble pas améliorer l'apport de sang vers l'utérus

Prendre de l'aspirine pendant le premier trimestre de la grossesse ne semble pas améliorer l'apport de sang vers l'utérus

Généralement, l'origine de la prééclampsie, en particulier celle qui survient avant 34 semaines, est attribuée à un dysfonctionnement placentaire, identifié par une diminution de la circulation sanguine dans les artères utérines. L'étude du Doppler des artères utérines lors du premier trimestre de la grossesse peut s'avérer utile pour détecter d'éventuels défauts d'implantation et de fonctionnement du placenta, ce qui pourrait constituer un facteur de risque favorisant le développement de cette maladie.

Par ailleurs, il est prouvé scientifiquement que l'aspirine pourrait réduire le risque de développer une prééclampsie chez les patients reconnus à risque lors du premier trimestre. Compte tenu de ces éléments, un groupe de chercheurs de BCNatal, en collaboration avec le Service d'Obstétrique de Santé de la femme Dexeus et le centre hospitalier Lozano Blesa, a mené une étude pour savoir si la prise d'une faible dose d'aspirine pendant le premier trimestre de la grossesse pourrait contribuer à améliorer le débit sanguin dans les artères utérines chez les femmes qui présentent des anomalies de l'implantation du placenta et favoriser ainsi son bon fonctionnement.

Au total, l'étude a inclus 155 femmes enceintes à fœtus unique chez lesquelles ce problème avait été détecté. La moitié d'entre elles a pris une dose de 150 mg/jour d'aspirine et l'autre moitié un cachet agissant comme placebo. Un suivi mensuel a été effectué jusqu'à la 28e semaine de gestation, et, après évaluation de plusieurs variables (notamment, croissance fœtale, tension artérielle, prise de poids maternel et analyse d'urine), on a constaté que la consommation de ce médicament n'améliorait pas de façon significative le débit artériel utérin. Sur le total des femmes enceintes, seulement 7 ont développé la maladie (4 d'entre elles prenaient de l'aspirine et 3 le placebo). Ainsi, la faible incidence constatée n'a pas permis de prouver que l'aspirine réduisait le risque de souffrir d'une prééclampsie, bien qu'il semblait exister une tendance positive.

Quoi qu'il en soit, les auteurs considèrent que les résultats de leur étude ne contredisent pas ceux obtenus par d'autres, pas plus qu'ils n'indiquent que l'aspirine ne puisse exercer un effet bénéfique pour prévenir la prééclampsie, étant donné qu'elle pourrait agir par d'autres voies.

Impact of aspirin on trophoblastic invasion in women with abnormal uterine artery Doppler at 11 - 14 weeks: A randomized controlled study (ASAP).
Scazzocchio E, Oros D, Diaz D, Ramirez JC, Ricart M, Meler E, González de Agüero R, Gratacos E, Figueras F.
Ultrasound Obstet Gynecol. 2016 Nov 3. doi: 10.1002/uog.17351.
Article originel

Demandez des informations

(+34) 93 227 48 96

Ou remplisez ce formulaire et nous vous contacterons le plus tôt possible

Je souhaite être informé des nouveautés concernant Dexeus Mujer et recevoir la newsletter :
Pour plus d'informations, contactez notre Service d'accueil de la patiente étrangère.