Les embryons à croissance rapide le troisième jour de développement sont aussi viables que les embryons à huit cellules, considérés comme ceux présentant un meilleur pronostic

Les embryons à croissance rapide le troisième jour de développement sont aussi viables que les embryons à huit cellules, considérés comme ceux présentant un meilleur pronostic

Selon les résultats de diverses études et les données convenues entre les experts de l'Association pour l'étude de la biologie de la reproduction (ASEBIR) et le groupe de travail spécialisé en embryologie de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE), on considère que les embryons à huit cellules le troisième jour de développement ont un meilleur pronostic que les embryons à plus de huit cellules, avec une croissance plus rapide, tant en ce qui concerne leur viabilité dans les tests de diagnostic préimplantatoire (DPI) qu'en ce qui concerne les taux d'implantation utérine et de grossesse.

Cependant, un groupe de chercheurs du Service de médecine de la reproduction de Dexeus Mujer, dirigé par l'embryologiste Carme Pons, a réalisé une étude d'observation rétrospective fondée sur l'analyse d'un échantillon de 4 028 embryons obtenus entre juillet 2014 et juin 2017, classés par groupes en fonction de leur vitesse de croissance le troisième jour de développement. Sur l'ensemble des embryons, 1 216 (30,2 %) avaient moins de 8 cellules (embryons à croissance lente), 1 358 (33,7 %) avaient 8 cellules et 1 454 (36,1 %) avaient plus de 8 cellules (embryons à croissance rapide).

Après l'analyse génétique (DPI), on a constaté que 20,6 % des embryons à croissance rapide ont été diagnostiqués comme étant normaux sur le plan chromosomique (euploïdes), un pourcentage très semblable aux 22,7 % des embryons à huit cellules. En revanche, ce pourcentage a été ramené à 8,7 % pour les embryons à croissance lente. En ce qui concerne le taux d'implantation utérine, il était encore plus élevé chez les embryons à croissance rapide, 67,5 % contre 57,8 % pour les embryons à huit cellules, considérés comme appropriés. Parmi ceux à croissance plus lente, le taux était plus faible, soit 43,7 %. Pour cette raison, les auteurs concluent que les embryons à croissance rapide le troisième jour du développement sont aussi susceptibles de se transformer en blastocystes, d'être normaux sur le plan chromosomique et de s'implanter que les embryons à huit cellules.

Deconstructing the myth of poor prognosis for fast-cleaving embryos on Day 3. Is it time to change the consensus?
M.C. Pons, B. Carrasco, M. Parriego, B. Coroleu, P. N. Barri, M. Boada, A. Veiga.
Department of Obstetrics, Gynaecology and Reproduction. Hospital Universitari Dexeus, Barcelona.
ESHRE 2018 oral communication

Demandez des informations

(+34) 93 227 48 96

Ou remplisez ce formulaire et nous vous contacterons le plus tôt possible

Je souhaite être informé des nouveautés concernant Dexeus Mujer et recevoir la newsletter :
Pour plus d'informations, contactez notre Service d'accueil de la patiente étrangère.